30/12/2017

Provocations 13


 

28 novembre 2007


J’ai relu notre correspondance, et j’y ai pris du plaisir.
Je persiste à croire qu’on a publié des textes bien moins intéressants…


Caramba, encore raté !


C’est à l’église qu’on croit, mais comme le corps de chaque être est un temple miniature et que le divin imprègne tout, je ne t’en tiendrai pas rigueur cette fois-ci !
Je ne vois aucune contradiction entre le fait que je considère nos délires comme peu constructifs et le plaisir très mental et somme toute encore bien provocateur d’une polémique stérile destinée à tenter de déstabiliser l’interlocuteur et peut-être lui permettre d’évoluer enfin un tantinet.


Le roux gourou


Travaux d’Hercule…


Je ne sais pas comment je pourrais faire pour te permettre d’évoluer un tantinet, cher gourourou… Étant moi-même au début du chemin, je ne possède ni la sagesse, ni la compassion nécessaire qui pourraient t’être d’une quelconque utilité… Ayant trouvé la méthode qui fonctionne pour moi, je ne peux que partager mes expériences,
mais cette méthode ne fonctionne qu’avec le support du Maître. Ayant de ton côté rejeté ce paramètre, je ne peux que m’amuser à tenter de te déstabiliser en te mettant face à tes contradictions, tout en regrettant le côté stérile de l’exercice. Je remarque également que de ton côté, même si tes pinces semblent effectivement moins acérées, tu ne perds pas une occasion de tenter de me faire dévier de ma route. Peine perdue, évidemment. Pourquoi irais-je chercher ailleurs ce que j’ai déjà trouvé ? Quelle personne pourrait me faire abandonner l’ami spirituel parfait qu’est Lama Zopa ? Par contre, j’ai l’impression que tu cherches encore ton chemin, la voie individualiste que tu as suivie jusqu’ici ne semble pas te donner toute satisfaction.
Je ne peux que souhaiter que tu la découvres un jour…
Sache tout de même que je serai toujours prêt à débattre, échanger et polémiquer. C’est amusant et stimulant, et tu es pour l’instant le seul être qui me permette de le faire…
Ciao Paulo
PS : je me retrouve avec un squatter à 4 pattes qui a élu domicile dans la dépendance, un pépère poilu et ronronnant répondant au nom de Joe le Chat. Trop craquant !

Écrire un commentaire