22/11/2017

Provocations

Capture d’écran 2017-11-22 à 15.54.25.pngEchanges impertinents entre le rat et le crabe.

https://play.google.com/store/books/details/Pierre_Jenni_Provocations?id=Mm_nr5oM2HIC

Capture d’écran 2017-11-22 à 12.30.59.png


 

 

 

 

Du 4 septembre 2007 au 4 septembre 2009

Préface du crabe

J’ai rencontré Jean-Pascal, le rat, dans le courant des années septante à l’Ecole de Commerce. Il finissait son diplôme et trouvera une planque comme fonctionnaire à l’Etat de Genève pendant 3 ans.

Trop fainéant pour terminer ces études, j’ai quitté l’école pour travailler dans l’entreprise paternelle de taxi. C’est à cette époque que nous avons partagé un appartement à Meyrin et commencé nos premiers voyages en Asie.

De retour d’un de ces voyages Jean-Pascal tombe sur un prospectus qui annonce la venue de Lamas Tibétains pour trois semaines d’enseignements et d’initiations à Viviers dans le sud de la France. Curieux, je l’accompagne à ces enseignements. Après deux ou trois jours à écouter, assis par terre en tailleur, divers moines qui nous faisaient patienter avant la venue de Lama Yeshe, j’ai piqué la mouche et me suis enfui, outré par le retard des stars. Jean-Pascal s’est accroché et sa vie a basculé.

Sous le charme de Lama Yeshe, qui deviendra son maître, et Lama Zopa le disciple, il foncera sur cette voie jusqu’à devenir moine quelques années plus tard. Les contraintes de cet engagement le feront craquer au bout de sept mois et, avec la bénédiction de son gourou, il rendra ses voeux mais continuera jusqu’à aujourd’hui à pratiquer assidûment. Pratiques diverses et variées, retraites et enseignements occuperont la plus grande partie de sa vie. Il assurera sa subsistance par un job de délégué au CICR à temps partiel dans les pays à forts troubles comme l’Afghanistan, le Soudan, la bande de Gaza et autres.

De mon côté, en voyant son enthousiasme qui était d’ailleurs partagé par un certain nombre d’amis communs, je me suis décidé à suivre un stage d’un mois à Kopan, un monastère au Népal, qui ne m’a pas laissé indemne. Non seulement j’ai vécu une première expérience de sortie du corps, mais j’ai pu bénéficier d’un enseignement personnel direct de Lama Zopa qui, en quelques minutes et par des échanges anodins, m’a permis de me "voir" au-delà des défenses que j’avais mises en place.

Pourtant, et contrairement à mes potes, je ne prendrai aucun "commitment" (engagement). La prise de refuge dans le Bouddha, le Dharma et la Sangha était le seul pas concédé, qui comme je le découvrirai plus tard, rendra la marche arrière impossible. Un mouvement était engagé.

Le charme des échanges qui suivent provient du fait que Jean-Pascal et moi campons sur nos positions. Nous ne voudrions pas changer une virgule à nos propos qui sont retranscrits tels quels. Tout dépend du point de vue duquel on se place pour observer ces échanges assez crus, directs et provocateurs. Lorsqu’on commence à lire une prise de position, on est très curieux de découvrir ce que va répondre l’autre et ainsi de suite, si bien qu’il est difficile de s’arrêter tellement la curiosité est aiguisée. C’est pourquoi j’ai pensé que ce serait une bonne idée de les publier et qui sait, permettre à certains de changer de point de vue et élargir le champ des possibles tout en se payant une bonne tranche de rire.

 

Préface du rat

Pierre (le crabe) est un être fascinant. Il a, aussi loin que je me souvienne, toujours voulu explorer les limites de son univers, de ses sensations et sentiments.

Malgré tout, même lorsqu’il se trouvait aux frontières de la perception ordinaire, il m’a souvent donné l’impression de vouloir garder le contrôle. Ou plutôt, l’ego de Pierre voulait garder la main (c’est quoi ces conneries ? pas besoin d’instructeur, je peux le faire tout seul).

Nous nous sommes beaucoup fréquentés, en voyage, au travail et dans les loisirs, et je dois avouer que ses provocations furent souvent stimulantes, me permettant de réfléchir à certains aspects de mon chemin.

Pierre, dans sa quête, a beaucoup testé les nombreux chemins spirituels, qu’ils soient orientaux ou occidentaux. Il a beaucoup lu, cherchant désespérément une solution à son mal-être. À mon avis, sans l’avoir trouvée à ce jour.

Le lecteur ou la lectrice pourra peut-être se faire une opinion grâce à nos échanges enflammés. Quant à nous, cette correspondance s’est tarie tout naturellement dès lors que nous commencions à radoter. Pourtant, j’ai éprouvé du plaisir à nous relire, retrouvant les émotions qui sous-tendaient nos arguments, mon désespoir devant ce mur d’incompréhension. Aie, je sens que je vais recommencer, il est temps de conclure…

Commentaires

Sorry, je n'achète plus rien en ligne, Lama Zopa à découpé ma Visa Card.

Écrit par : moineau | 22/11/2017

Répondre à ce commentaire

Décidément, la sagesse de ce Lama est sans limite.
Pas besoin d'acheter, je publie.

Écrit par : Pierre Jenni | 23/11/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire